Abilio Diniz, infatigable

Actualité de dirigeant
Abilio Diniz, infatigable

Abilio Diniz, un chef d'entreprise qui a surmonté les crises

En 1995, Abilio Diniz (http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/06/21/abilio-diniz-infatigable_1722596_3234.html) ouvre le groupe Pão de Açúcar aux investisseurs. Il attaque à ce moment une période d'achats d'entreprises et le groupe devient le leader de la distribution dans le pays. Le patron élabore un plan de sauvegarde draconien permettant de sauver le groupe GPA, qui ferme un tiers de ses supermarchés, vend les activités qu'il détient au Portugal et congédie vingt mille salariés. le chef d'entreprise est enlevé durant de la présidentielle de 1989. Délivré après sept jours de captivité, l’homme restera affecté par cette événement. Le Grupo Pão de Açúcar conduit par Abilio Diniz fait face à d'importantes difficultés financières au cours des années 90, alors que le Brésil connait une crise économique sans précédent.

Dès 2012, le groupe Casino est actionnaire majoritaire de GPA. Le divorce est effectif et Abilio Diniz abandonnera le conseil d'administration l'année suivante. Il peut de nouveau investir dans n’importe quel secteur économique grâce à un accord signé en septembre 2013 avec Casino, lequel le libère de la clause de non-concurrence. Abilio Diniz entend saisir l’opportunité de faire de son groupe le numéro 2 mondial de la grande distribution en réalisant la fusion du groupe GPA avec la branche brésilienne du groupe Carrefour en 2011.

Abilio Diniz, une enfance au Brésil

La ville de Sao Paulo, au Brésil, a vu naître Abilio Diniz en 1936. En 1956, le jeune homme intègre l’école de management de la Fondation Getùlio Vargas dans sa ville natale, d’où il sort diplômé. Il veut poursuivre ses études en économie aux Etats-Unis. La famille d’Abilio Diniz, d’origine portugaise s'est exilée au Brésil à la fin des années 1920

En 1974, Abilio Diniz s'entretient avec les fondateurs de Carrefour. Il prend exemple sur leur succès pour améliorer le Grupo Pão de Açúcar. En référence au Pain de Sucre à Rio, la boulangerie familiale s’appelle Pão de Açúcar. En 1959, le jeune homme inaugure avec son père le premier supermarché du groupe. Une dizaine d’années plus tard, GPA rassemble mille quatre cents collaborateurs et quarante supermarchés. L’avenir du commerce se fera par les grandes surfaces, c'est l'opinion du père d'Abilio Diniz dès la fin des années 50.

Le retour dans le monde de la distribution

Péninsula augmente sa participation à 12 pour cent du capital de Carrefour Brésil en 2015. De ce fait, Abilio Diniz possède, via Peninsula, deux sièges au conseil d’administration. En 2013, il devient président du conseil d’administration du géant de l’agroalimentaire Brasil Foods (BRF). Abilio Diniz dédie son temps à BRF et recherche de nouveaux investissements depuis son retrait de Grupo Pão de Açúcar.

Un chef d'entreprise de poids au sein du sous-continent brésilien

Au sein des 100 personnages possédant le plus d'influence sur le sous-continent brésilien, on compte le businessman, d’après le magazine du Brésil "Epoca". Sur le sous-continent brésilien, l'une des personnes les plus fascinantes est Abilio Diniz. Abilio Diniz a fait partie du cercle des proches de l’ex dirigeant du Brésil, Lula.